Le gaulois, le maître coq, loué … il est le champion : fabriquer son fromage végétal



"Vous êtes ici dans le cœur historique du PMA, c'est là que tout a commencé." Des yeux dans des photos en noir et blanc planaient près de son bureau, Denis Lambert regarde l'abattoir d'oiseaux de son père, ici à Sablé-sur- Sarthe, il y a cinquante ans. "A l'époque, ils n'étaient que 70 employés …", explique le patron, dans son quartier général, dans la décoration terriblement soixante-dix. "Je n'ai jamais changé de mobilier", sourit le PDG en t-shirt. Disons que nous préférons investir dans des machines! "Regardez par la fenêtre et voyez le résultat. Le siège central est maintenant réparti sur 100 000 mètres carrés de production sur 20 hectares. Un abattoir, une usine de découpe, deux usines ou une immense plate-forme logistique: tous les jours , plus de 100 camions sont remplis de plats cuisinés Marie, de poulets Le Gaulois ou d’œufs Loué.

Parce que si les trois lettres LDC ne vous disent probablement rien, vous connaissez forcément leurs marques. Avec Traditions d’Asie ou Marie, la Sarthe est avant tout un poids lourd en plats cuisinés (voir ci-dessous). Mais c'est surtout le roi de la poule. Au supermarché, il se cache derrière trois des plus grands noms du département: le leader Le Gaulois, le numéro 2 Maître Coq et l'aviculture professionnelle Loué, pour une part de marché cumulée de 28%. Il est également le propriétaire discret de 25 marques et labels régionaux, Bresse ou Landes, et le fabricant de la plupart des produits MDD, Carrefour ou U, par exemple. Mais ce n'est pas tout. Il propose également des fast foods, McDo ou KFC, des restaurants d'entreprises, Sodexo ou Elior … LDC transforme à lui seul 300 millions d'oiseaux par an en France et capte 40% du marché national.

  • McDonald's, qui est le patron, Reflets de France … sont tous à la maison! Sur le site Web des PMA de La Bazoge (72), il n'y a pas de bruit. Le groupe étant spécialisé dans les œufs alternatifs (poulets hors cage), 165 employés conditionnent plus de 650 millions de personnes par an. Sous les intervalles de Loué ou Le Gaulois, bien sûr, mais aussi sous le logo Reflets de France, Who's the Boss, ou pour McDo. LDC fournit des œufs en liberté de l’œuf McMuffin.

>> Lire aussi – McDonald's: Ces vendeurs français qui se fortifient grâce à lui

Faillite, concurrence étrangère … le groupe résiste!

Un défi a été lancé pour un concours international. Sur la scène mondiale, personne n’a oublié les faillites retentissantes de Doux et Tilly-Sabco, deux spécialistes de l’exportation tricolores dominés par des Brésiliens plus compétitifs. Mais aussi sur le territoire français, nos fabricants doivent se battre. Les observateurs s'inquiètent pour la première fois cette année du déficit agroalimentaire de la balance commerciale. Malheureusement, en ce qui concerne les poulets, nous importons plus que nous n'en exportons depuis longtemps. Avec leurs fermes plus grandes ou une main-d’œuvre moins chère, nos voisins, allemand, néerlandais et polonais en particulier, nous envoient près de la moitié des poulets que nous mangeons chaque année, principalement dans les restaurants.

>> À lire aussi – Sweet tombe dans le sac du géant français de la volaille LDC!

Eh bien, non seulement les PMA résistent, mais ils se rebellent! "Nous sommes en mesure de reconquérir des parts de marché dans les importations", a déclaré Denis Lambert. Le coq gaulois taquine toujours ses concurrents sur leurs terres. Il envoie ses poulets étiquetés ou ses volailles spécifiques (pintades, cailles …) non simplement déployés, comme en Espagne, en Pologne ou en Hongrie. Résultat? Le groupe, qui appartient toujours à la famille mais qui est coté en bourse, a doublé son chiffre d’affaires en dix ans et réalise un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros, pour un bénéfice net de 149 millions d’euros. Et au premier semestre 2019, le groupe a de nouveau enregistré une augmentation de 8,4% de son chiffre d'affaires. Dans cette évolution extraordinaire, le PMA doit beaucoup à une politique de croissance externe soutenue lancée depuis le début.

50 ans de diversification

Tout a commencé en 1968 en Sarthe, où cohabitaient deux PME de la volaille, l'une appartenant à Lambert (LDC), l'autre à Dodards et Chancereuls (D et C). Face à l'émergence de la grande distribution, les ménages réalisent rapidement qu'ils ont plus à gagner de l'union que de la concurrence et créent ensemble un premier abattoir moderne capable de livrer des supermarchés. "Depuis lors, nous avons toujours gardé la même logique", déclare Denis Lambert. Quand une opportunité de sauvetage se présente, on se demande si cela rendra le PMA plus fort. Si oui, allons-y. "Avec Marie, il s'est diversifié dans un marché du prêt-à-manger. À plusieurs reprises en Bretagne, il a été autorisé à renforcer le segment particulièrement dynamique des restaurants …

En moins de cinquante ans, l'insatiable a dirigé près de quarante opérations et dispose d'un groupe de filiales en France, auxquelles il laisse une autonomie presque complète. "Chaque administrateur doit gérer son activité en tant que PME, avec un plan de développement et un compte d'exploitation propre", explique le PDG. Malgré la taille du groupe, cela nous permet de rester réactifs et de répondre aux besoins de tous nos clients. "

Pépites entières biologiques … près de 2 000 références autour du poulet

Entier, liquide, standard, biologique … En hypers, le LDC occupe le terrain avec 1 900 références de catalogue! "Cela ne fait pas de bruit, juge un distributeur. Cela couvre tous les niveaux de qualité, tous les modes de consommation …" Chaque marque est depuis longtemps basée sur un positionnement fort – Loué est Label Rouge depuis 1966, Le Gaulois a montré l'origine française à 100% de sa viande en 1984 … – et renouvelle sa gamme régulièrement, avec une centaine de libérations chaque année. But? Bien sûr, répondez aux nouvelles tendances: Gaulois a développé des fabriques de filets et pépites, Maître Coq a accompagné l'installation de rôtissoires dans les supermarchés … Mais il valorise également tous les morceaux d'oiseaux, ainsi que les cuisses et les filets. Une clé de la rentabilité. Ainsi sont nés les muffins cuits au four, les ficelles bleues … Ou, plus récemment, les beignets au poulet audacieux, composés de fromage et de morceaux de volaille. Il a vendu 10 millions de dollars.

>> Lire aussi – KFC va essayer le poulet végétarien

Chez Maître Coq, nous ne sommes pas très fiers du résultat et d’autant plus envieux qu’il envie Le Gaulois. Parce que c'est un peu surprenant, mais les marques du groupe volent dans les plumes comme des concurrents. Ici, sans mise en commun des ressources, les équipes de recherche et développement associent chacune d’elles dans son propre coin. "Assurez-vous simplement qu'ils ne perdent pas de temps sur les mêmes projets", déclare Thierry Maucotel, responsable de l'innovation. Dans ce cas, nous arbitrons au siège. "Sur le plan commercial, chaque marque dispose de sa propre force de vente et imagine les opérations de son magasin sans en avertir l'autre. Laissez les animations chuter à la même heure que l'été dernier." Au moins, cela ne laissait pas beaucoup de place à la concurrence. ! "Sourit Sébastien Verdier, responsable marketing.

GROUPE SP LDC

Encore plus surprenant, même les négociations avec les supermarchés se font séparément. "J'ai différents fournisseurs", déclare un distributeur. C'est très intelligent, car un seul vendeur aurait tendance à sacrifier une de leurs marques. "Avec son poids sur l'étagère, le fabricant pourrait toutefois lancer le gros bras pour essayer d'obtenir de meilleures conditions de vente." Trop risqué ", dit Denis Lambert." Quand vous aussi vous êtes inévitables, vous en bénéficiez quand même, Des relations plus équilibrées et une plus grande capacité à transmettre l’augmentation des matières premières par rapport aux petits acteurs ", explique Christine Ropert, analyste financière chez Gilbert Dupont. Le constructeur s'attendait l'an dernier à une augmentation de 6%, tout en maîtrisant 4%. .

Conditions reproductives controversées

Pour assurer ses volumes considérables, le poids lourd de l'industrie a développé un réseau de 6 000 éleveurs en France. Le groupe s'engage avec eux ou avec leur coopérative en quantités et en prix d'achat. En retour, les agriculteurs respectent leurs spécifications, qui varient en fonction de la qualité de la viande souhaitée. Alors que les poules de la ferme de Loué vivent 91 jours à l'extérieur (voir ci-dessous), les volailles communes ont une vie beaucoup plus douce. Afin de maintenir les coûts de production à un niveau bas, alors que les poulets se vendent moins de 4 euros la livre sur les étalages et que la concurrence internationale est féroce, LDC, comme beaucoup de concurrents, pratique l'élevage intensif de volailles. À l'intérieur, beaucoup de 30 000 chiots grandissent en seulement cinq à sept semaines avant d'être abattus.

Le poulet de ferme vit plus longtemps et dispose de plus d'espace que le poulet "industriel". Cela a un coût. – © Arnaud Derouet © Studiophotojm2
  • Pourquoi le poulet loué coûte 2,5 fois plus cher à produire que le poulet standard
  • Il mange plus. Non seulement vit-il plus longtemps (91 jours en moyenne), mais il vit aussi plus longtemps. À tel point qu'il faut deux fois plus de grain pour produire 1 kilo de viande Loué.
  • Il a plus d'espace. Le bâtiment qui abrite chaque lot de 4 400 poussins doit garantir 1 mètre carré pour 11 oiseaux. Environ 20 par mètre carré est utilisé dans une ferme standard.
  • Il se promène. Contrairement à la volaille de base, les poulets embauchés ont accès à au moins 2 hectares en plein air. Au cours de leur vie, ils marchent l'équivalent de deux à trois marathons.
  • Il est irrégulier. Le poulet de ferme n'est pas aussi standard qu'une ferme intensive. Pour la découpe, vous avez besoin d’un abattoir doté d’équipements flexibles et spécifiques.

Quelle controverse: l’année dernière, l’Animal Welfare Association L214 a posté une vidéo sur l’une des fermes du Master Rooster où nous avons trouvé des poulets morts, endommagés ou trop gros pour être déplacés … "Ces images choquantes ne reflètent pas la "déclare Dylan Chevalier, responsable RSE du groupe. Mais ils font pression sur nous pour accélérer notre approche Nature of Creators. "Lancée en 2017, cette politique incite les agriculteurs à investir dans de nouveaux bâtiments pour le bien-être des oiseaux." Il existe des fenêtres pour laisser entrer la lumière du jour, les animaux ont plus d'espace, nous préférons les médicaments à base de plantes aux antibiotiques … " déclare Julien Leballeur, créateur de Sarthois. Pas assez pour satisfaire les associations de défense des animaux, car la croissance des chiots est toujours rapide et la densité importante. "Nous apporterons de nouvelles améliorations, mais nous devons produire ce que veulent les consommateurs." dit Dylan Chevalier. Nous devons trouver un équilibre entre des prix de plus en plus éthiques et abordables, c'est une question de compétitivité. "

>> Lire aussi – Controverse: faut-il interdire les fermes industrielles intensives en France?

Boss discret

Et la compétitivité est une obsession à la maison. Le meilleur atout pour le tenir? Une flotte industrielle. Au travers des rachats, le groupe dispose de 78 sites en France, qui se modernise avec plus de 150 millions d'euros d'investissements chaque année. "Il a complètement transformé nos usines de Maître Coq lors de l'acquisition", explique un opérateur en Vendée. Nous avons les dernières technologies. "Alors, bien sûr, cette dispersion des moyens de production peut surprendre." Mais c’est la principale force du PMA, dit un concurrent. Ce réseau de territoire, avec des sites proches des exploitations et des clients, leur permet d’avoir une logistique de performance supérieure. "Une douzaine de plates-formes récupèrent les produits de différentes usines et envoient leurs camions lourds dans la rue." Nous possédons 30% de nos camions, ce qui nous permet de connaître le véritable prix du transport ", déclare Denis Lambert. Il est important de bien négocier avec nos fournisseurs de services. "

Le patron est un pragmatique. Il admet cela sans complexité, il "a perdu tous les concours des écoles de commerce", il n'est pas particulièrement en désaccord avec la stratégie de son groupe et jure sur le terrain "où les meilleures décisions sont prises". Sous sa direction depuis 2001, la taille de la société a quadruplé et pourtant, elle serait presque oubliée, car le groupe conserve de la musique provenant de grandes PME. Sur le siège, vous trouverez des cravates et des BMW, nous préférons le maillot et la Peugeot. Les employés restent toute leur vie avec un chiffre d'affaires de 4,5%, même si les emplois sont difficiles et que tout n'est pas idyllique. "Ici, on compte le sous-marin, respire un représentant de l'équipe. On a beaucoup de bonus, de participation aux bénéfices ou de participation, mais les salaires ne sont pas très élevés." Quant à Denis Lambert, malgré une fortune professionnelle plus confortable (750 millions d'euros pour votre famille, selon nos estimations les plus récentes), vous ne l'avez pas, vous ne trouverez pas le style de vie d'un grand patron. Dans la discrète Sarthe, il fait la moue, signe de la richesse, privilégie la péninsule pendant les vacances et se passionne pour la course … En septembre, il animera également le marathon du château du Médoc avec 200 employés. Un bonnet de poulet sur la tête.

Grâce à Marie, il n'a pas tous les œufs dans le même panier …

C'est une diversification réussie. Pour ne pas dépendre d'un marché, le roi Duc commence à cuisiner: en 2009, il achète une icône du département, Marie, alors en difficulté. Refonte des systèmes d'information, logistique de masse … Le PMA a rationalisé ses coûts en économisant des millions d'euros pour la clé et révisé sa stratégie. Résultat? Après plusieurs années compliquées, la marque capte plus de 20% du marché.

1 / Pie dans l’Ain, pizzas dans le Maine-et-Loire … Marie possède six usines en France, que PMA modernise grâce à des investissements importants. À Sablé, seuls 25 millions d'euros ont été injectés dans la production de plats préparés. Une grande partie peut atteindre le magasin à peine 48 heures après le début de sa production. Une performance.

2 / Bio, végétarien, gastronomique. Theblé, une équipe de neuf cuisiniers et ingénieurs, invente de nouvelles recettes pour des plats frais, si possible à base de volaille (demande de Denis Lambert!), Mais parfois du bœuf. Le récent confit de canard aux champignons porcins est sur le point de rejoindre les best-sellers de la marque: sauce à la morue et au citron ou jambon.

3 Depuis 2012, la marque a commencé à afficher l’origine 100% française de sa viande dans ses emballages. Une bonne intuition. "Le cheval de course nous a donné raison", a déclaré Philippe Van Den Bossche, responsable du site Web Sablé. Bien que nos lasagnes aient été vendues, elles sont désormais des leaders sur le marché.

4 / Marie a commencé à nettoyer ses compositions avant d’acheter LDC, poursuit le groupe: les recettes sont sans additifs et 85% présentent un Nutri-Score A ou B. "C’est propre, très équilibré et pas trop. Salé …, salue Béatrice de Reynal, doctorante en nutrition, à qui nous avons soumis un bon panier de recettes. Il n'a tout simplement pas assez de légumes! "Notre expert est moins enthousiasmé par le pain et les pépites des autres marques, les matières grasses et les listes les plus complexes. des ingrédients.





Extrait de http://www.bing.com/news/apiclick.aspx?ref=FexRss&aid=&tid=B750E436AA2F411C97E70E11CB97D457&url=https%3A%2F%2Fwww.capital.fr%2Fentreprises-marches%2Fle-gaulois-maitre-coq-loue-il-est-le-champion-du-poulet-toutes-categories-1352376&c=2236065118717671828&mkt=fr-fr

Le gaulois, le maître coq, loué … il est le champion : fabriquer son fromage végétal
4.9 (98%) 187 votes